Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Missionnaire de Marie...

Publié le par Pascale

 
Une Minute avec Marie
Faire connaître et aimer Marie 

Chère amie, cher ami

Voudriez-vous, pendant le mois de mai, le mois de la Vierge Marie, devenir Missionnaire de Marie ?

Voulez vous faire connaître et aimer la Vierge Marie par un plus grand nombre de personnes ? Des catholiques, des chrétiens et surtout des personnes sans confession ?

C’est facile ! Oui c’est vraiment facile : abonnez une ou plusieurs personnes à Une Minute avec Marie et faites ainsi connaître et aimer Marie encore plus par encore plus de personnes.

Il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous :

Aujourd’hui 100 000 personnes reçoivent Une Minute avec Marie chaque jour. Si chaque abonné abonne ne serait-ce qu’une personne, ce seront 100 000 personnes de plus qui chaque jour enrichiront leur esprit et leur âme de toutes ces merveilles que la mère de Dieu fait pour chacun d’entre nous.

Pendant le mois de mai devenez Missionnaire de Marie !

Que la Mère de Dieu vous bénisse.  

 

Jérôme Stevenson
Coordinateur d’ Une Minute avec Marie

 
J’abonne un ou plusieurs amis 

Publié dans Marie, Foi, Prière

Partager cet article

"aimer le Rosaire, sans savoir pourquoi, alors réjouissez-vous, car dans ces cœurs, c'est l'Esprit-Saint qui prie."

Publié le par Pascale

 
Une Minute avec Marie
Faire connaître et aimer Marie     

Il suffit que vous aimiez le Rosaire…

4 mai – Italie : Notre Dame du Secours (1521) - Reconnaissance des  apparitions de Notre Dame du Laus par Mgr Di Falco en 2008 - Pie XII établit la fête du Cœur Immaculé de Marie (1944)

"En Europe, j'ai souvent pu assister à des discussions pour ou contre la récitation du rosaire. - "C'est une contemplation", disaient les uns. (…)- "Non, répliquaient les autres, c'est une louange, il faut penser à ce que l'on dit" - "Cela est impossible ! Répéter cinquante fois : Je vous salue, Je vous salue... sans perdre le fil…"

Au désert, j'ai compris que le Rosaire est un genre de prière qui se fait sous l'impulsion du Saint-Esprit. Que vous méditiez ou non, que vous soyez distraits ou vides, peu importe ! Il suffit que vous aimiez le Rosaire et que vous ne laissiez passer aucun jour sans le réciter, alors vous êtes des hommes de prière !

Le Rosaire est comme l'écho des vagues qui se brisent sur le rivage : Je vous salue, Marie, Je vous salue, Marie... On abandonne le fil des pensées compliquées sur la prière et l'on reconnaît sa petitesse, sa faiblesse, sa pauvreté...

D'ordinaire, le Rosaire est la prière qui témoigne de la maturité spirituelle. Si quelqu'un n'a pas envie de réciter le Rosaire qu'il trouve ennuyeux, n'insistez pas ! Mais si vous rencontrez un enfant, ou une vieille personne qui vous disent aimer le Rosaire, sans savoir pourquoi, alors réjouissez-vous, car dans ces cœurs, c'est l'Esprit-Saint qui prie.

 

Carlo Carretto
Ancien Président de la Jeunesse Catholique Italienne 
(Maria Siegt, n° 10/73)

Publié dans Marie, Foi, Prière

Partager cet article

Avec Marie, se convertir

Publié le par Pascale

Une Minute avec Marie
Faire connaître et aimer Marie     

Il ne parvient pas à soulever le sac…

3 mai – Pologne : Marie, Reine de Pologne - Acte de consécration de la Pologne à Marie (1966) – France, Ammerschwihr : Notre Dame des trois épis

Le Sanctuaire Notre-Dame des Trois Epis est le seul lieu d’apparition mariale en Alsace et l’un des plus anciens lieux d’apparition au monde reconnu par l’Eglise.

Le 3 mai 1491, jour de marché à Niedermorschwihr (village d’Alsace, France), Thierry Schoeré, venu acheter du grain, ne parvient pas à soulever le sac ! Il implore alors le pardon du Ciel car le respect humain l'avait empêché de révéler le message de Marie.

En effet, vers dix heures du matin, au lieu-dit « Habtal », il s'était arrêté  pour prier en souvenir d'un homme mort à cet endroit, accidentellement. Soudain, il aperçut une lumière éclatante au centre de laquelle il y avait la Vierge tenant trois épis de blé montés sur une seule tige dans la main droite et dans l'autre un glaçon.

Le glaçon, dit-elle, représentait les misères qui s'abattraient sur la région si les habitants ne se convertissaient pas. Les épis annonçaient les bénédictions que Dieu était prêt à répandre sur qui se tournerait vers Lui. Thierry Schoeré devait faire connaître cet appel à la conversion. Il a fallu, pour le décider, un sac impossible à soulever. Depuis lors, de nombreux miracles ont eu lieu. Des équipes d'adorateurs et adoratrices se relayent actuellement chaque semaine, en logeant sur place.

 

Trois Epis (Haut- Rhin)

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Trois-épis

 
 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

 En mai soyez Missionnaire de Marie !

Publié dans Marie, Foi, Prière, Evangéliser

Partager cet article

Joli mois de Mai, mois de Marie

Publié le par Pascale

Pendant tout ce mois dédié à Marie, aussi régulièrement que possible, je vous partagerai "Une Minute avec Marie"

Fraternellement, en Union de Prière

Une Minute avec Marie
Faire connaître et aimer Marie     

Où se trouve la plus haute statue de Marie ?

2 mai – Italie : Notre Dame des 7 Douleurs (1895)
Saint Athanase d'Alexandrie Patriarche d'Alexandrie, Père de l'Eglise (+ 373)

En Syrie, Marie adressait en juin 2015 plus d’un signal d’espérance aux Chrétiens persécutés : tout en haut d’une colline de la petite ville de Maaloula, une statue de la Vierge a été courageusement remise sur pied après avoir été détruite par les terroristes du Front al-Nosra. Rappelons que la petite ville de Maaloula, de 4000 habitants, à majorité chrétienne, est l’une des rares communautés du Moyen-Orient à avoir conservé l’araméen, la langue de Jésus.

Dans cette même Syrie, également en juin 2015, a eu lieu un fait sans précédent dans le monde islamique : l’inauguration d’une mosquée dans la ville côtière de Tartous consacrée… à la Vierge Marie, mère de Jésus Christ ! (…).

Rappelons encore que, l’année dernière, a été inaugurée la statue mariale la plus haute du monde, celle de Notre-Dame de l’Assomption. Et le plus étonnant de cet événement ? La statue se dresse non pas dans un pays traditionnellement catholique, mais dans un pays possédant la plus grande population musulmane de toute la planète : l’Indonésie, peuplée de 250 millions d’habitants (plus que le Brésil, qui en compte 205 millions), dont 87,2% sont musulmans !

 

La Vierge Marie ouvre petit à petit les portes dans le monde islamique… (fr.aleteia.org)

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Syrie

Publié dans Marie, Découvrir, Foi, Prière

Partager cet article

Annonces Paroissiales sous toutes réserves...

Publié le par Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert

Une Minute avec Marie
Faire connaître et aimer Marie 
 

Les frères Prêcheurs appellent la Mère de Dieu Reine de la Miséricorde

29 avril – Italie : Notre Dame de la Ghiara (1596) - Sainte Catherine de Sienne

“La dévotion mariale a dans l’ordre dominicain une longue et solide tradition. (…)

Les frères Prêcheurs (Dominicains) appellent la Mère de Dieu Reine de la Miséricorde (plus fréquemment que Mère de la Miséricorde ), patronne de l’Ordre, protectrice, maîtresse et éducatrice bien aimée, abbesse de l’Ordre (…). 

On raconte l’histoire de cette recluse en Lombardie qui avait déjà entendu beaucoup parler du nouvel Ordre et qui désirait voir un frère, une fois. Un jour, effectivement, deux frères se sont présentés à la porte de son ermitage et s’entretenaient avec elle de choses spirituelles. Mais elle les méprisa, en pensant : ils sont trop jeunes, trop beaux et fort bien vêtus. Comment peuvent-ils flâner dans le monde sans succomber à ses pièges ? 

La nuit suivante, la Mère de Dieu lui est apparue, l’air offensé, et lui fit des reproches. La recluse lui demanda la raison et reçut cette réponse : « Ne crois-tu pas que je peux protéger ces frères qui flânent dans le monde en vue du salut des âmes ? »
Elle ouvrit ensuite son manteau sous lequel se cachaient les deux frères que la recluse avait méprisés la veille.

Père Koudelka o.p.
Extraits de son livre
soeursmariejosephetmisericorde.org

 

 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
La mémoire de Marie le samedi

 

ANNONCES PAROISSIALES POUR LA SEMAINE

Du samedi 30 avril au dimanche 8 mai 2016

 

Samedi 30 avril 2016

10h00

 

 

18h00

SAINT JEAN DE DAYE : Temps Fort sur le Pardon pour les enfants de 2è et 3è année de catéchisme

 

SAINT JEAN DE DAYE : Messe pour Elisabeth & Jean-Baptiste MADELAINE, Yvonne PIGNOLET et les défunts de la famille, Emmanuel GRANDEMANGE, Albert & Marie-Thérèse BONNET et leur famille, Jean-Marie POISSON

Dimanche 1 mai 2016

6ème dimanche de Pâques

11h00

PONT-HEBERT :Messe

Messe pour Joseph PIEDAGNEL, Andrée SCHMITT, François & Thérèse TANCE, Cécile PLOS, Christian VIAL, Julien AUVRAY ;
Messe d’intention pour Daniel DUPARD et pour la famille ROQUAIS Désiré ;

Messe pour Colette DUHAMEL et Juliette DROT inhumées cette semaine

A l’intention de Saint CLAIR

Lundi 2 mai 2016

 

 

Mardi 3 mai 2016

17h30

SAINT JEAN DE DAYE : messe
A votre attention : Ce soir, il n'y a pas de rencontre de Catéchisme pour les enfants

Mercredi 4 mai 2016

 

 

Jeudi 5 mai 2016

Ascension

10h30

CERISY-la-FORET : Messe pour les deux ensembles paroissiaux

Vendredi 6 mai 2016

20h30

PONT-HEBERT réunion de préparation au baptême des bébés

Samedi 7 mai 2016

9h00

14h30

 

16h00

16h00

SAINT JEANde DAYE messe

SAINT-FROMOND Accueil de Michel LEGELINEL et Marie Chantal DOREY

 

AIREL mariage de Alexandre DESRUE et Anne Lise

SAINT JEAN de DAYE Baptême de Robin MACHARD

 

Dimanche 8 mai 2016

7ème dimanche de Pâques

 

11h00

 

RAMPAN Messe d’intention pour Colette DUHAMEL

Lundi 25 avril à 20h30

                l’église de Pont-Hébert :

Concert orgue et trompette

 

Jeudi 12 mai

Pèlerinage annuel du M C R

à Saint Sauveur le vicomte

( ouvert à tous
s’adresser à Jacqueline DAUVERS 02 33 56 82 48)

La catéchèse a lieu : 

le mardi à 18h00 à Pont-Hébert. Les enfants sont accueillis à l'église.

Ou 

le vendredi à 18h00 à Saint Jean de Daye. 

Il est toujours possible de s’inscrire 

 

Téléphone de la maison paroissiale de PONT-HEBERT 28 rue de Bahais : 02 33 56 59 26

Publié dans Annonces, Partage

Partager cet article

C'était jeudi saint dernier... Et nous, quelle place donnons-nous aux réfugiés ?

Publié le par Pascale

Publié dans Foi, Partage, Geste porteur

Partager cet article

En lien avec un hors-série de l'hebdomadaire "Famille Chrétienne" : Comment aller se confesser sans trainer les pieds !

Publié le par Pascale

Partager cet article

Comment faire comprendre la particularité du Sacrement de Réconciliation...

Publié le par Pascale

Partager cet article

Du Cantique des Cantiques... un hymne à l'Amour... à Dieu...

Publié le par Pascale

Partager cet article

Et vous, qu'en pensez-vous ??

Publié le par Pascale

Faut-il permettre aux laïcs d’assurer l’homélie ?

Propos recueillis par Mélinée Le Priol et Gauthier Vaillant, le 08/03/2016

Dans une tribune publiée le 1er mars par « L’Osservatore Romano », Enzo Bianchi, fondateur de la communauté monastique œcuménique de Bose, en Italie, explique à quelles conditions les laïcs, et notamment les femmes, pourraient être autorisés à prêcher pendant la messe.

Selon lui, « la prise de parole dans l’assemblée liturgique de la part des fidèles, hommes et femmes » serait un moyen de reconnaître que « tous les fidèles » sont appelés à la mission d’évangéliser.
 

Pendant l’homélie, c’est le Christ qui parle à son peuple

P. Olivier de Cagny, curé de la paroisse Saint-Louis-en-l’Île (Paris)

Les laïcs ont à la fois le droit et le devoir de diffuser l’Évangile dans le monde et de l’expliquer : pas question pour moi de remettre en cause cet état de fait. Que ce soit lors de grands rassemblements, de bénédictions ou encore de funérailles sans prêtre, il existe aujourd’hui beaucoup de situations où des laïcs ont à rendre témoignage et à prêcher la parole de Dieu, y compris dans le cadre de la liturgie.

Mais pour ce qui est de la messe et de l’homélie, je crois que les choses sont différentes. Car il y a un lien fort entre la sacramentalité du corps du Christ et la sacramentalité de la Parole. Bien sûr, la lecture des textes bibliques et le commentaire qui en est fait ne sont pas un sacrement à proprement parler, mais ils participent du sacrement de l’Eucharistie, dont ils constituent un moment essentiel. En ce sens, la prédication du célébrant fait corps avec le sacrement qu’il célèbre, et la liturgie de la Parole est quasiment sacramentelle. Voilà pourquoi elle ne peut pas être prononcée par un laïc.

D’autre part, il faut rappeler que le célébrant représente le Christ tout au long de la messe : dès le départ et jusqu’au bout ! Alors pendant l’homélie, il y a bien quelque chose de l’ordre de la présence du Christ qui s’opère. Celui-ci préside à son peuple et se met à lui parler. Il me paraît donc logique que cette prédication soit confiée au célébrant, que celui-ci soit diacre ou prêtre.

Je suis persuadé que l’on peut accorder aux femmes une place plus importante dans la vie de l’Église sans pour autant procéder à une « cléricalisation » des laïcs. Que les femmes soient plus présentes dans la liturgie, c’est très bien. Une récente décision du pape François illustre d’ailleurs cette volonté : en janvier dernier, il a publié un décret précisant que le Jeudi saint, le prêtre pourra désormais laver les pieds de douze personnes « hommes et femmes », et plus uniquement des hommes comme avant. Sans doute verrons-nous, lors du prochain Jeudi saint, de nombreuses femmes présentes à ces lavements des pieds. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est significatif.

Faire prêcher les laïcs, ce serait à mon sens la mauvaise réponse à une bonne question. Et cette question, c’est celle-ci : comment faire en sorte que la voix des laïcs soit davantage entendue au sein de l’Église ? Une voix qui soit ancrée dans la vie quotidienne et ses différents enjeux, notamment professionnels, familiaux, matériels… Cette question est légitime, mais il ne me semble pas pertinent d’y répondre en laissant des laïcs prononcer l’homélie.

Pour moi, il faudrait plutôt que chaque prêtre fasse l’effort de se tourner vers la vie du monde, peut-être en développant une écoute plus attentive. Ou encore, que les diacres s’expriment davantage sur leur vie quotidienne et familiale. Certains le font déjà, mais il faudrait sans doute le faire encore plus.

 

L’annonce de l’Évangile a tout à y gagner

Véronique Margron, provinciale des dominicaines de la Présentation et professeur à la Faculté de théologie de l’Université catholique de l’Ouest à Angers

Dans l’Évangile, les premières à annoncer la Résurrection sont des femmes. Et en 2016 on est en train de se demander si des femmes pourraient prêcher… C’est un lien facile, mais cela paraît un peu décalé. Permettre aux laïcs de prêcher est de l’ordre de l’évidence, dans une humanité composée pour moitié de femmes, et dans une Église composée à plus de 90 % de laïcs… D’ailleurs, beaucoup de laïcs prêchent déjà, par exemple dans le cadre de la pastorale des funérailles. L’Église n’a rien à craindre à aller au-delà, l’annonce de l’Évangile a tout à y gagner.

On doit comprendre l’argument de l’unité de la présidence de l’Eucharistie. Mais la proposition d’Enzo Bianchi est raisonnable : il suffit que le prêtre manifeste par une forme de rite qu’il donne la parole à une personne pour prêcher. La prédication est liée à la contemplation de la Parole et du monde, à l’étude, qui ne sont pas réservées au prêtre. L’annonce de l’Évangile est au cœur de notre foi, et de la condition de tout baptisé. Bien sûr, ce n’est pas parce qu’on est baptisé qu’on peut automatiquement prêcher, mais c’est profondément lié.

On peut instaurer des critères pour encadrer ce genre de pratique, comme l’implication dans la foi de l’Église, le charisme personnel pour prendre la parole en public, et bien sûr une formation théologique. Et il ne s’agit pas qu’un laïc prêche tous les dimanches ! Bien sûr, le risque d’abus existe toujours, de même que des prêtres peuvent parfois abuser de leurs prérogatives. On peut toujours faire de la parole un lieu de pouvoir. Mais l’immense majorité des chrétiens pratiquants sont des gens de bonne volonté, il ne faut pas imaginer qu’ils vont s’en emparer et revendiquer un « droit à prêcher ».

L’enjeu, c’est de servir au mieux la parole du Christ, qui est la seule qui puisse tout accueillir de nos vies. Dans l’Église, il ne faut pas penser de façon exclusive : ce n’est pas parce qu’on rend quelque chose possible pour quelqu’un qu’on l’enlève à quelqu’un d’autre. Cela ne remettrait pas du tout en cause le fait que l’enseignement fasse profondément partie du ministère du prêtre. Mais cela permettrait de rééquilibrer sa parole en l’ouvrant au-delà de lui-même, parce que son expérience, sa sensibilité et sa formation ne sont pas le tout de l’interprétation de l’Évangile et de sa transmission à une communauté.

Dans les paroisses où il y a des diacres, on voit bien l’importance de leur prédication, tout simplement parce qu’ils ont une autre expérience d’humanité, qui permet de faire entendre autre chose. Personne ne possède l’Évangile, pas davantage la capacité et la responsabilité de le transmettre. Ce qui importe c’est que l’Évangile soit offert à toute la communauté, dans sa pluralité, et que la question centrale, c’est de savoir comment la prédication parle à la vie réelle.

Partager cet article

1 2 3 4 > >>